LOADING

The refound radiant childhood of Sarzhal, Kazakhstan

During the Cold War (1947-1991), the Soviet regime carried out 456 nuclear tests at the Semipalatinsk nuclear weapons test site in present-day Kazakhstan.
This is about the explosive power of 2500 Hiroshima bombs.

These overground and underground tests were conducted at the expense of neighboring rural populations, with devastating health consequences that affected the genetic heritage of exposed residents and contaminated the environment.

Sarzhal is a village with less than 2000 inhabitants, which lives from the livestock. It is located 20 km from the first craters, due to the explosions, that have become highly radioactive lakes.
The climatic conditions are extreme with an amplitude close to 90 ° C.

The image of generations of children, sometimes deformed from birth or suffering from various types of cancer, has been abundantly shown by the media, creating local and international awareness, which in 1991 led to the closure of the site and a significant improvement of the health of its inhabitants.

For this youth, who no longer wants to suffer from this negative legacy, this photographic rehabilitation project is dedicated.

This work is an assignment of the French Embassy in Kazakhstan.

The presented photo series was realized in February 2019. It will be supplemented by a second stay at the end of June 2019.
The in winter inaccessible nuclear weapons test site will be visited in June.

Until today these photos are still unpublished.

Fr

L’enfance radieuse retrouvée de Sarjal, Kazakhstan

Pendant la guerre froide (1947-1991), le régime soviétique a effectué 456 essais nucléaires sur le site d’essais nucléaires de Semipalatinsk, au Kazakhstan actuel.
En puissance destructrice, ces tests équivalent à 2500 fois la bombe lancée sur Hiroshima.

Ces tests aériens et souterrains ont été menés aux dépens des populations rurales voisines, avec des conséquences dévastatrices pour la santé qui ont affecté le patrimoine génétique des résidents exposés et contaminé l’environnement.

Sarjal est un village de moins de 2000 âmes, qui vit du bétail. Il est situé à 20 km des premiers cratères, reliquats des explosions et devenus avec le temps des lacs hautement radioactifs.
Les conditions climatiques sont extrêmes avec une amplitude proche de 90 ° C.

L’image de générations d’enfants, parfois déformés à la naissance ou atteints de différents types de cancer, a été abondamment montrée par les médias, créant ainsi une prise de conscience nationale et internationale qui a conduit en 1991 à la fermeture du site et ainsi à une amélioration significative de la qualité de vie et des conditions sanitaires.

Ce projet photographique commandé par l’Ambassade France au Kazakhstan se veut réhabilitant pour une jeunesse aux perspectives pénalisées par cet héritage.

Cette série a été réalisée en février 2019. Elle sera complétée par un deuxième séjour à la fin du mois de juin.

Elle reste non-publiée à ce jour.